Sommaire   |  Commentaires marque par marque


 Bburago (1974 - 2005)

Un peu d'histoire :


1966, La Famille Besana crée la marque Mebetoys (Meccanica Besana Toys)
1972, Mario Besana est exclu de sa propre société, (Mattel qui a déjà un pied dans la société à l'époque la rachète en 1973) Il crée Martoys, le succès étant au rendez vous, il doit déménager dans des locaux plus grands
1975, La nouvelle usine voit le jour dans la ville de Burago (Italie), la société est rebaptisée Bburago (le double B permettant de distinguer la société de sa ville d'accueil et de rappeler le nom de son fondateur)
          Bburago se spécialise dans le 1/24 et à partir de 1978 dans  le 1/18.
Années 80 Bburago fait sortir sa distribution des magasins de jouets, pour les grandes surfaces et autres lieux de passage (aéroports etc)
1981, Bburago sort ses premières Ferrari 1/18 (250 TR)
1994, Rachat de Polistil
1995, Bburago rachète les moules et outils de production de techno giodi qui a fait faillite.
1999, Mattel obtient de Ferrai une licence exclusive, Bburago est obligé de stopper la production des modèles qui faisaient son fond de commerce
2003, Bburago réactive la marque Polistil est vend par le biais de cette dernière des modèles produits en Chine
2004, Si la majorité de la production se fait encore en Italie, les nouveaux modèles de l'époque (VW Touareg et Maserati Spyder) sont fabriqués en Chine
2005, Bburago fait l'objet d'un plan de restructuration et finit par cesser toute activité.

Sources :
http://www.motorabilia.biz/Bburago.htm

Les Ferrari reproduites :


période de fabrication
Dénomination
commentaires
1981 - 2000
(250 Testarossa)

1984 - 2000 250 GTO
1986 - 2000
Testarossa
Toit en plastique
1986 - 2000
288 GTO
Toit en plastique
1988 - 2000
F40

1990 - 2000
348 TB

1995 - 2000
F50 (avec ou sans hard top)

1996 - 2000
550 Maranello

1998 - 2000
456 GT

1999 - 2000
360 Modena

1999 - 2000
250 LM

1999 - 2000
(360 Modena Spider)
Modèle qui n'aura pas le temps d'être commercialisé suite à la perte de la licence Ferrari (voir lien site Ferrari modélisme ci-dessous)

Sources :
http://www.diecast.org/diecast98/html/asp/list_reviews/xq/ASP/classification.Cars/searchCategory./searchScale.1%3A18/searchState./sort1./sort2./sort3./manufacturer.Bburago/step.25/upcoming.0/qx/reviewresults.htm
http://www.bburago2000.de/bburago-ferrari-250testarossa57.html
http://www.ferrari-modelisme.com/ferrari-360-modena-spider-burago-118_e2419.html

Commentaires sur la production

A noter que les premiers modèles sortis par Bburago, ne seront jamais revus, en terme de finition (au mieux un changement de couleur des intérieurs, ou de nouvelles couleurs éxtérieures) ou de fidélité des lignes, à la fin des années 90, une 250 TR ou une 250 GTO sont très loins des standards de finition imposés par les autres fabricants à l'époque.


- (250 TR version street) : 
Trop haute sur roues et surtout beaucoup trop grande; 1,4 cm de trop en longueur et presque 2 cm en largeur (dimensions de la vraie ici).
 
- 250 GTO :
Absence d'essuie glaces, des clignotants et feux de position à l'avant du modèle; modèle aussi assez grand, voir le dossier 250 GT (lien en haut de page)
A sa décharge ce moule est un des plus anciens du marché


- Testarossa :
la calandre est  gris argenté alors qu'elle est noire sur le modèle original. Enfin, pour leurs possesseurs,  le concept car mythos a été crée à partir d'une base de  testarossa, elles ont donc le même empattement (et le même moteur).
Absence de rétro extérieur

- 348 TB :
                   La découpe de la lunette arrière est inexacte, les montants courrent normalement jusqu'à l'extrémité de la partie noir du capot moteur.

- 456 GT :
Trop courte ! (voir "les dimensions de la reproduction") il lui manque 1,27 cm,
A priori longueur et empattement ont été réduits par environ 18.90 quand largeur et hauteur ont été réduits par une variable plus proche de 18.
Ce modèle devrait être aussi long que l' ENZO d'hot wheels. et être 1 cm plus court que la 612 scaglietti.
 
 
 
550 et  360 :
Elles ont un montant couleur caisse le long de la custode qui n'éxiste pas sur l'original.
    
-  F50 :
Petite erreur d'angle sur l'extrémité du capot arrière liée au fait que le modèle a été développé sur la base d'un véhicule de présérie.
(Les premiers modèles sont sortis sans liseré noir sur le tour de caisse, point qui sera rectifié par la suite)


Par ailleurs, constantes dans la production BBURAGO :
Absence de vitre du custode, sont concernés : 288 GTO, F40, F50 et testarossa (si l'on considére que c'est une phase 1).
le levier de vitesse n'est pas au centre de la grille mais au  "soudé" au bord.
 


  
Retour